Par Augustin Lévesque-Mongrain

Au travers de ces dunes

S’alignent le temps et la Lune

Le chameau est assoiffé et perdu

Tous s’écroulent, l’ordre est reçu

 

Seul, les jambes écartées

La poitrine enflammée

Le cœur et l’estomac affamé

 

Nous avons été guidés

Par l’étoile de ta beauté

Le ciel nous envoie la pluie

Ainsi que le tonnerre et la vie

 

L’oasis des cieux

N’est qu’en fait soleil à mes yeux

Le mirage était réel

Et mon cœur est devenu factuel

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici

14 + douze =