Par Camille Bellefeuille

La neige tombe doucement

Elle s’agrippe à mes cheveux

Je la regarde tomber en fredonnant

C’est un si beau spectacle qui s’offre à mes yeux.

 

Je danse comme une ballerine

Sous ce rideau de diamants

Une nuit noire et fine

Au-dessus de moi s’étend le firmament.

 

Le froid s’insinue dans mes poumons

De la buée sort de ma bouche

Dans le crépuscule plus aucun son

Délicatement les flocons me touchent.

 

C’est le calme avant la tempête

J’entends un grondement sourd

Vous fuyez, apeurés que vous êtes

Mais je reste debout dans ma haute tour.

 

Le vent cinglant me fouette

Je ferme les yeux et j’expire,

Impassible et muette

Je m’attends au pire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici

un × 1 =