Show gratis = Show pourri?

0
437

Par Thomas Lefebvre

Le commun des mortels aime accorder une valeur monétaire à des choses qui n’en ont pas nécessairement besoin. De fait, il est facile de déterminer le prix d’un produit matériel tel qu’une table ou d’un jouet. Toutefois, comment les promoteurs d’évènements, les propriétaires de salles ou les agents d’artistes font-ils pour déterminer le prix d’un évènement?  Il y a bien évidemment les facteurs matériels, comme le prix du lieu en soi ou de l’équipement utilisé, et les ressources humaines, puisque même les artistes doivent payer leur facture ainsi que leur épicerie. Il reste donc à mettre une valeur sur le produit en tant que tel, en l’occurrence ici la musique. La musique, c’est un art, et dieu sait qu’en art on trouve littéralement de tout et n’importe quoi, pour le meilleur ou pour le pire. Ce compte rendu de spectacle a donc le but de dresser le portrait d’un évènement qui aurait pu coûter 10 à 20$ le billet mais qui a été offert gratuitement, à mon grand bonheur.

L’évènement est avant  – disons-le – un évènement promotionnel. C’est en effet au Nord-ouest café, qui se situe au centre-ville de Trois-Rivières, qua eu lieu un évènement de la tournée FUZZ QC présentée par Le Hall, La Cabane et Festival Anachronik, trois entreprises québécoises de promotion d’évènements, de spectacle et d’artistes. L’évènement était également commandité par la bière Pabst Blue Ribbon.

Ceci dit, c’est vers 20h que je suis arrivé au Nord Ouest, ce qui correspond au moment des tests pour le groupe montréalais Machines Géantes. Les tests furent effectués efficacement par le technicien du son et le groupe s’est mis en attente pendant environ trente minutes.  Une fois sur scène, c’est avec passion que Machines Géantes a déchainé son blues rock classique. Il est vrai, mais aucunement dépassé puisqu’on peut facilement y entendre plusieurs enchainements intéressants du point de vue instrumental. Soulignons également l’effort que met le groupe pour produire des chansons qui sont pour la plupart en français, ce qui est relativement peu commun chez les artistes blues rock d’ici.

Intéressons nous maintenant au deuxième groupe de la soirée FUZZ QC, soit The Hazytones. Hum. Surprise. Tel est le mot d’ordre pour ce groupe qui vient également de Montréal. Leur accoutrement m’a d’abord fait penser à celui des ZZ Top, avec quelques décennies en moins tout de même. Deuxième surprise : la disposition de la scène, qui fut équipée de grand projecteurs, ses derniers faisaient penser aux lumières de camions de campagne. Troisième surprise : leur musique. Je parle ici d’un stoner rock relativement lourd et riche mais également teinté de saveurs rafraichissantes. Tout est parfaitement arrangé (l’instrumental et la voix) pour nous faire planer dans un monde étrange pour les non habitués, mais qui vaut somme toute le détour pour ceux qui s’intéressent au rock des années 1970.

C’est ainsi que je vous donne mon sceau d’approbation pour aller voir les groupes montréalais Machines Géantes et The Hazytones en  spectacle, car en plus d’être sympathiques en tant que personnes, ils savent livrer la marchandise en tant que musiciens, d’autant plus qu’il est possible de les voir en spectacle à très faible coût.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

quatre × 5 =