Alerte à l’ouragan

0
511

Par Gabrielle Furlatt 

On en parle dans les nouvelles, dans les journaux, sur les médias sociaux…l’ouragan Dorian trace sa route vers le nord-ouest, semant derrière lui la destruction partout où il passe. Comprenons mieux ce phénomène, ses causes et ses effets.
Qu’est-ce que c’est?
Un ouragan, ou cyclone tropical, est l’expression du stade final d’une tempête tropicale. Tout débute lorsque survient une onde tropicale, résultat d’un creux barométrique (aussi appelé talweg, un creux barométrique est une excroissance d’une zone de basse pression atmosphérique) situé dans la bande tropicale, de part et d’autre de l’équateur.
C’est le 19 août dernier que survint une onde tropicale le long de la côte ouest africaine. Il faudra ensuite attendre jusqu’au 24 août dernier, à 1000km à l’est de La Barbade, pour voir apparaître une zone de dépression qui donnera naissance à une tempête tropicale. Trois jours plus tard, la tempête traverse les Petites Antilles et Sainte Lucie, pour ensuite changer de cap et prendre la direction de Porto Rico. C’est à la latitude de Saint Thomas que la tempête prendra la forme destructrice de l’ouragan Dorian.
Quels sont les dommages causés?
28 août: Dorian touche Porto Rico. Des vents violents et des pluies diluviennes mettent le pays en alerte. L’ouragan est alors toujours catégorisé 1 sur l’échelle de Saffir-Simpson (qui caractérise les cyclones tropicaux sur une échelle de 1 à 5 selon les dégâts qu’ils causent). L’île portoricaine est «relativement épargnée», mis à part quelques dommages matériels et une victime indirecte.
Le lundi 2 septembre, le cyclone touche les Bahamas qu’il n’épargnera pas, cette fois-ci. Lorsqu’il atteint les îles de Grand Bahama et Abaco, Dorian en est à la cinquième et plus élevée des catégories de l’échelle Saffir-Simpson. Ayant perdu de la vitesse, l’ouragan se stationne au-dessus desdites îles et déverse sur les Bahamas une violence météorologique sans précédent. Le bilan des dégâts s’élève à cinq morts et 13 000 habitations dévastées. De plus, 61 000 personnes nécessitent l’aide alimentaire, faute de ressources. Le premier ministre Hubert Minnis qualifie le passage de Dorian en sol bahamien de «tragédie historique».
Quelles sont les solutions mises en place?
L’ONU attend actuellement l’accord gouvernemental afin d’étudier plus précisément les besoins des sinistrés et ultimement lancer le Programme Alimentaire Mondial (PAM) pour de venir en aide aux habitants touchés par quelque dommage causé par Dorian. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) s’est déclarée prête à envoyer de l’aide médicale d’urgence aux blessés, Toutefois, le parcours atypique et imprévisible du cyclone empêche tout secours d’atteindre les îles les plus durement affectées. Pour l’instant, rien ne peut être fait pour venir en aide aux bahamiens, encore isolés par la météo de tout contact avec l’extérieur.
Jusqu’où se rendra-t-il?
L’ouragan, maintenant rétrogradé à la 2e catégorie, se dirige vers la Floride. L’état américain, qui a déjà connu son lot de catastrophes naturelles, se prépare sérieusement au passage de Dorian, qui devrait longer la côte est des États-Unis, frappant les états de la Géorgie, de la Caroline du Sud et de la Caroline du Nord. Ces états ont d’ailleurs déjà mis en place des mesures de prévention dont l’évacuation de centaines de milliers de personnes qui habitent des zones à risque. Nos voisins du sud ne subiront toutefois pas les vents violents qui ont détruit les Bahamas, c’est plutôt sous forme de précipitations abondantes et d’inondations qu’ils verront l’ouragan.
Il faudra s’attendre à pire
Au cours des dernières décennies, le pourcentage de phénomènes tropicaux qui se sont intensifiés aussi rapidement dans l’océan Atlantique a triplé. Ce n’est qu’un indicateur des probables dommages que causeront les changements climatiques rapides que le facteur anthropique fait subir à son environnement. Les catastrophes naturelles prennent des ampleurs jamais vues, les records de température sont battus et les dommages; de plus en plus grands. Les catastrophes telles que Dorian sont de plus en plus rapide, de moins en moins prévisibles et créent plus de destruction que jamais. Le réchauffement climatique est un processus dangereux bel et bien enclenché, Dorian n’est qu’un exemple des phénomènes rapides et intenses que nous verrons dans les années à venir.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

deux × 4 =