Avis aux TDA/H

0
403

Par Philippe Elliott 

En ce début d’année, les psychostimulants et les pilules de « concentration » sont d’actualité. On en entend parler par les étudiants qui s’en servent durant leurs études. En effet, au niveau scolaire, les étudiants ont souvent énormément de pression académique et plusieurs optent pour l’utilisation de médicaments psychostimulants dans le but d’augmenter leurs performances.

Lors de la session d’hiver 2019, mon coéquipier et moi avons réalisé notre projet de fin d’étude sur les effets des psychostimulants. En guise de recherche, nous avons trouvé les effets positifs ainsi que négatifs liés à leur utilisation.

En soi, le méthylphénidate (Ritalin/Concerta), la lisdexamfétamine (Vyvanse) ainsi que la extroamphétamine (Dexedrine) ont tous leur lot d’utilité par rapport au traitement du TDA/H. Cependant, plusieurs études dénoncent le côté néfaste de ces médicaments qui paraissent idéaux. Les amphétamines, par exemple, causent la nervosité, l’irritabilité, la perte d’appétit, des troubles de mémoire et des perturbations du sommeil.

Comme le dit Philippe Vincent, pharmacien clinicien à l’Institut universitaire de santé mentale de Montréal : « Ces médicaments causent de l’insomnie. Ils ne donnent pas de la nouvelle énergie, ils l’empruntent aux jours suivants. Rapidement, la personne sera épuisée et prendra un autre comprimé pour aider à combattre la fatigue qu’elle ne ressentirait pas si elle n’avait pas pris le médicament en premier lieu. ». Malheureusement, une consommation de ces médicaments peut facilement être reliée à un comportement nocif pour le bien-être de l’individu. De fait, cette stimulation peut faire perdre l’appétit et empêcher les consommateurs de s’endormir ou de bien récupérer durant leur sommeil. De plus, ces personnes ont tendance à manger et à dormir moins. À long terme, une mauvaise habitude de vie causera plus de problèmes que d’avantages, les consommateurs seront encore moins concentrés que s’ils avaient un mode de vie sain.

En bref, la consommation de psychostimulants est utile pour les personnes atteintes du trouble déficitaire de l’attention jusqu’au point où leurs habitudes de vie sont affectées. Une bonne nuit de sommeil et une bonne alimentation aident beaucoup plus à la concentration que quelqu

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

2 × 4 =