Aidons-nous, qu’en pensez-vous ?

0
396

Par Charlie Gendron 

Ah… l’environnement. C’est un sujet de plus en plus abordé, autant ici, au Québec, qu’ailleurs dans le monde. Des annonces de feux ravageurs qui détruisent les poumons de la Terre, des images perturbantes des eaux polluées par nos déchets, des appels à l’aide pour tenter de sauver des espèces en voie de disparition… c’est à tous les jours que ces diverses informations sont partagées dans les médias afin de conscientiser la population de sorte qu’elle agisse en faveur de notre pauvre planète. Plusieurs se disent prêts à agir, d’autres le font déjà et quelques uns peinent toujours à croire que le réchauffement planétaire est un enjeu réel. Loin de moi l’envie de faire la morale à quiconque; je préfère fortement vous partager mon opinion sur un sujet qui me tient à coeur ainsi que de vous proposer d’adopter certaines mesures simples qui peuvent faire partie de votre vie quotidienne.

 

C’est assez facile pour nous, Québécois vivant dans le confort de notre agréable province, de se fermer les yeux quant aux changements climatiques qui ont lieu. Je le sais, je l’ai fait pendant trop longtemps. J’ai choisi relativement récemment de consacrer plus de temps à la recherche d’informations et de faits véridiques afin de mieux comprendre ce qui se produit réellement à ce moment même. Je dis bien «j’ai choisi» parce que oui, pour l’instant, on a le choix de changer notre mode de vie ou de continuer à surconsommer comme nous le faisons depuis longtemps. Cependant, ce choix que nous faisons aujourd’hui et qui peut sembler inutile va déterminer notre avenir et celui de nos descendants. Ces choix, celui que je fais, celui que tu fais et celui que les autres font nous en apprennent davantage sur nos priorités en tant que citoyens, en tant qu’humains habitant sur cette planète qui nous permet de subvenir à nos besoins. En écrivant ces mots, je ne peux m’empêcher de me questionner sur les prochaines années à venir. Est-ce que des mesures drastiques vont bientôt être mises en place? Est-ce que le «choix» va se transformer en obligation? Ou n’allons nous rien faire jusqu’à-ce qu’il soit trop tard? Ce n’est certainement pas plaisant de devoir se poser ces questions. Pour ma part, ça m’enrage. C’est difficile d’imaginer que nous en soyions déjà arrivés là. Ce serait tellement plus simple si ce n’était pas notre génération qui avait à prendre tous ces enjeux en considération, mais c’est à nous que ça arrive. C’est à nous de prendre les bonnes décisions afin d’assurer un avenir meilleur à ceux qui suivront.

 

Je sais, j’avais dit que je ne voulais pas vous faire la morale. Je n’ai pas complètement menti, mais c’est vrai que mon texte porte un certain message que je tente de faire passer. J’espère en influencer quelques uns à modifier leurs habitudes, ou à commencer à y réfléchir plus sérieusement. Pour ce faire, je vous propose quelques idées faciles à suivre et qui peuvent faire une grande différence.

 

Premièrement, réduire notre consommation de plastique est une façon simple de limiter la quantité de déchets produite. Par exemple, utiliser des pailles, des sacs à collation et des bouteilles réutilisables est possible, et d’ailleurs, c’est de plus en plus encouragé. Si vous ne le saviez pas déjà, vous pouvez apporter votre bouteille réutilisable à la cafétéria lorsque vous achetez un café. Aussi, vous pouvez faire attention lorsque vous achetez des produits quelconques: moins il y a d’emballage en plastique, mieux c’est! Par ailleurs, réparer ses objets ou leur trouver une seconde utilisation avant de s’en débarrasser permet encore une fois de produire moins de déchets.  Ensuite, puisque la production de bétail nécessite énormément de ressources, réduire sa consommation de viande est un autre moyen de faire un pas vers l’avant au niveau écologique. Parlant de ressources, l’eau en est une qui nous est fondamentale. Ainsi, prendre des douches plus courtes ou encore fermer le robinet lorsque vous vous brossez les dents permet de réduire votre consommation.

 

Il existe des centaines de façons différentes qui nous permettent de réduire notre empreinte écologique. Tout ce que ça prend, c’est de la motivation. Si jamais l’envie vous prend d’aller vous renseigner sur le sujet et les méthodes pour aider notre planète, je vous invite à le faire et à agir de sorte que nous combattions tous ensemble ce qui nous attend.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

15 − onze =