Lucidité- Le Retour de Lary Kidd

0
533

Par Augustin Levesque-Mongrain

Après la réédition de son album «Contrôle» il y a de cela quelques mois, Lary Kidd nous mets l’eau à la bouche avec son nouveau single intitulé Lucidité. Cette pièce est l’une des chansons qui sera présente dans son album «Surhomme» qui sortira dès le 1er novembre. Comme certains d’entre vous le savent, ce n’est pas d’hier que le rappeur montréalais mise fort sur les paroles de ses chansons. Cette dernière n’y fait pas exception.

Dans ses premières verses, il se compare à Tony Sly et Layne Stanley. Deux rockstars des années 1990 qui sont aujourd’hui mortes. En espérant pour lui qu’il n’aura pas le même destin tragique que Layne Stanley, qui est mort d’une surdose de drogue. Comme plusieurs rappeurs, Lary Kidd vient affirmer sa supériorité face aux autres. Il s’y prend d’une manière macabre ; « Tous ces rappeurs, je Luka Magnotta […] ». Une référence directe au tueur montréalais qui a été reconnu coupable de meurtre au premier degré, en 2012. En plus de faire de la musique, il est aussi tailleur de mode. Il nous le rappelle d’une brillante façon ; « Mon gars, je fais de l’argent dans la guenille ; I’m sorta like an heroin dealer, le maître des aiguilles ». Il dit qu’il fait de l’argent dans les vêtements et qu’il maîtrise son art, l’aiguille représente la couture, qui est l’outil utilisé dans la production du vêtement. De plus, il se compare à un trafiquant d’héroïne, drogue qui se consomme par intraveineuse. Ce qui fait référence au fait qu’il est maître des aiguilles ainsi, il domine le monde de la mode grâce à son talent et son expertise dans le domaine du textile.

Dans la même veine que son collaborateur de toujours Loud, Lary s’illustre avec quelques petits jeux de mots bien sentis. « Je suis- de plus en plus vieux, alors de plus en plus amer ; À mes yeux, j’ai pas fait de citron, j’mérite une belle vue sur la mer ; Yeah, tu t’agrumentes parce que t’es sour ». Ici, le champ lexical du citron est mis de l’avant avec les termes amer, citron, sour et le calembour agrumente. De plus, le rappeur dit qu’il se fait vieux et qu’il mérite une place au bord de la mer, peut-être pense-t-il à mettre de côté sa carrière de rappeur ?

Le titre de cette chanson n’a pas été choisi par hasard. Le terme lucidité traduit une clairvoyance d’esprit, un esprit en contrôle, Lary Kidd est ainsi en possession de ses moyens. Rappelez-vous le nom de son premier album. Il effectue ainsi un pont entre cette chanson et celui-ci. Parlant de lien, celui dans la chanson est une quasi-copie conforme de la chanson de Jean Leloup – Je joue de la guitare. C’est certainement une chanson qui l’a marqué. Dans son refrain, il vient critiquer la société avec cette phrase ; « On prend du poids, on brûle des livres ; We go so dumb (Stupide, imbécile) ». En bref, les gens prennent du poids et ne lisent plus de livres donc deviennent intellectuellement faibles. C’est ce qu’il dénonce avec les mots stupide et imbécile.

Avec ce nouveau single, Lary Kidd a produit un clip dans lequel on peut y voir Loud, aussi présent dans un autre titre inédit de son album «Surhomme». Celui-ci vient en deuxième partie du clip et s’intitule Lifestyle.

Bref, bien que la trame sonore soit un franc succès réalisée par Ajust et Ruffsound, n’oubliez pas d’aller regarder les paroles qui accompagnent le morceau. Ça vaut toujours le détour avec Lary Kidd.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

dix-neuf + un =