Entrevue avec Maybe Watson

0
258

Par Augustin Levesque-Mongrain

Maybe Watson est de retour sur la scène en solo après un passage fracassant à l’ADISQ et le Félix de l’album rap de l’année 2019. Comme plusieurs de ses compagnons de studio, il a sorti un album solo cette année. Enter the Dance, son 2e album solo, est sorti le 25 octobre dernier après plus de 7 ans d’absence au niveau solo. Membre emblématique d’Alaclair Ensemble, du duo Rednext Level et de K6A, le rappeur origine de Montréal a bien voulu répondre à nos questions.

Depuis longtemps, le rappeur voulait faire un retour sur la scène rap en tant qu’artiste solo. À la console, son acolyte d’Alaclair Ensemble, Claude Bégin, accompagné de Fruits qui ont formé un duo dynamique et électrisant. Cet opus est bien particulier puisqu’il est le soundtrack d’une web série réalisée par Maybe Watson et Xavier Cantin-Lemieux.

Questionné sur son envie de découvrir le milieu de la projection web celui-ci répond : « Ça me tentait de faire quelque chose de nouveau, de différent. Quelque chose que j’avais jamais essayé ».

Lauréat du FLX de l’album rap de l’année, il met l’emphase sur le sens de ses paroles :
« Il y a un effort de lyricisme même si elles semblent loufoques, il y a des références à Pokémon, à Alaclair Ensemble. Les textes sont travaillés. Les paroles sont traitées comme étant un autre instrument. La chanson est perceptible comme étant un tout. Les paroles se marient bien avec les beats. »

Sur un autre ton, l’artiste de 37 ans décrit son album comme étant «chargé émotionnellement.». Il navigue entre le rigolo et le tragique. « Il n’y a pas beaucoup d’humour dans l’album alors ce côté-là s’est retrouvé dans la série. C’est aussi beaucoup d’autodérision, » mentionne celui-ci.

Il voit son projet comme étant un peu plus sérieux, mais où les amateurs de Maybe Watson pourront y trouver leur compte. « Il y a beaucoup de musique qui est fait pour les gens qui sont autour de moi, » ajoute celui-ci.

Le membre d’Alaclair Ensemble nous parle des collaborations sur son album. Ce dernier voulait une ouverture sur de jeunes artistes comme Kevin Na$h et Fouki, aussi Joe Rocca. Des artistes qui sont très en vogue.

« Joe et moi on s’entend bien, on a des passions communes, on est des amis. OstiOne aussi, un de mes partenaires de rap depuis longtemps. C’est pas un move stratégique. On va pas avoir plus de vues avec Osti. C’est pour le love de faire de la musique avec du monde avec qui j’aime faire de la musique. Les feats n’ont pas été choisis stratégiquement, c’est venu naturel, » stipule Maybe Watson.
De plus, il ajoute que d’entendre le même gars tout le long sur un album devient long et répétitif.

Aussi, faire de la musique avec d’autres personnes qu’Alaclair permet d’explorer de nouvelles choses, mentionne le rappeur. « C’est différent dans le style. » Tout le monde vient faire quelque chose de différent qu’avec Alaclair. Ça crée un approfondissement. C’est inévitable, nos disques sont différents. »

Finalement, l’artiste montréalais nous dévoile sa chanson préférée : « Santa Monica, c’est la simplicité de cette chanson-là, le beat, le propos qui est intéressant. C’est une toune pas très impressionnante mais elle s’écoute bien. C’est pas un banger comme Downtown ou Still Drake. C’est pas la chanson sur laquelle tu vas accrocher, mais au bout de la 10e écoute, tu vas peut-être changer d’avis. »

Son collectif sera au bar le Gambrinus le 30 novembre prochain dans la capitale mauricienne.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

2 × 4 =