Est-ce qu’on en a besoin ?

0
430

Par Félix Gélinas

À l’aube du Black Friday et de toutes ces publicités sur des articles neufs et à rabais, est-ce qu’on veut vraiment acheter ces objets ? Pourquoi toute cette diabolisation de l’achat usagé ? Pour éviter de tomber dans les abimes de la surconsommation et dans la destruction progressive de notre environnement, nous devons nous rappeler avant tout : pourquoi j’achète ce produit?
Savoir si on achète un produit seulement pour le plaisir et l’utiliser seulement quelques mois est un exemple de mauvaise consommation. Cette pratique, mauvaise pour l’environnement, est un abus de nos ressources naturelles, qui sont épuisées pour fabriquer des objets insignifiants vendus à coût réduit sous prétexte d’économie alléchante. Effectivement, la plupart de ce qu’on pourrait acheter au Black Friday ne sont pas essentiels et peuvent être remplacés par des produits usagés.
Ensuite, si nous avons réellement besoin d’un objet, il faut penser à acheter usager. En faisant cela, on réduit et on s’oppose à la surproduction et surtout aux conditions de travail médiocre dans lesquels, par exemple, nos vêtements peuvent être faits. Pensez aux friperies et magasins d’articles usagés! Savoir ces détails nous fait rendre compte à quel point il est polluant de consommer. Dans une période de changements climatiques, il est important de se rappeler que même des actes très individuels ont des impacts notables sur l’environnement. Par exemple, s’acheter un téléphone neuf a une empreinte écologique équivalente à 12 000 kilomètres en voitures, ou encore un voyage en avion Montréal-Paris.
Bref, sur tous ces mots, je vous souhaite une joyeuse fin de session, et n’oubliez pas de rien acheter en ce Black Friday ! La meilleure façon de réduire son empreinte écologique et d’économiser, c’est de ne simplement pas consommer !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

trois × cinq =