Papa? Les devoirs sont-ils réellement importants?

0
385

Par Xavier Lapointe

Plusieurs d’entre nous ont probablement déjà posé la question plusieurs fois sous plusieurs formulations: les devoirs servent à quoi? Pourquoi recommence-t-on à la maison ce qu’on a fait à l’école?  Si vous étiez ce genre d’élève à l’école primaire ou même secondaire, il est plausible que vos parents aient déjà entendu ces questions.

 

La réaction des étudiants est toujours la même. Cela ne prend pas un génie pour comprendre que les élèves détestent les devoirs, mais pourtant, ils existent et font partie de notre quotidien. Ils sont la cause de notre perte de temps libre à la maison et plusieurs «oublient» de les faire, mais, à quoi servent-ils réellement?

 

Tout d’abord, ils existent mille-et-une raisons quant à l’existence de ceux-ci. Premièrement, ils sont la source du développement de la responsabilité. En faisant ponctuellement ses devoirs, l’élève apprend à se responsabiliser et développer son autonomie en ce qui concerne la gestion de son temps et de son travail.

Aussi, les devoirs ont une importance aussi en ce qui concerne la mémorisation à long terme. Les étudiants utilisent donc les devoirs afin de se rappeler de la matière et des méthodes apprises au cours de la journée ou de la semaine. La pratique hors classe permet donc une méthode d’enseignement décontractée aux élèves, tout en permettant aux parents de suivre la progression académique de leurs enfants.

Bien entendu, dans ce débat, nous pouvons souvent comprendre certaines situations déplaisantes que la majorité des élèves ont déjà vécues lors de leur parcours scolaire, et ce fréquemment. Par exemple, nous avons la situation la plus courante et la plus barbante:

Une certaine professeure qui avise ses élèves que le devoir et les études à la maison dureront 2 heures par jour, et par la suite, un autre professeur d’une autre matière rajoute des travaux durant 3 heures et ainsi de suite… L’accumulation de temps, ne cessant jamais, excède le temps raisonnable consacré pour les devoirs et les études pour la semaine. Cela signifie donc que les élèves auront malheureusement du temps supplémentaire à faire, probablement en fin de semaine, afin de se mettre à jour dans leurs études. Mais comment faire si Magalie, jeune athlète et patineuse artistique, a une compétition lors de la fin de semaine? Elle aura donc un problème puisqu’en choisissant le sport sur les études, accumulant ainsi du retard sur ses travaux, elle ne sera pas à jour pour les prochains cours à venir.

En conclusion, je crois personnellement que chacun des points de vue est valable et pertinent. En effet, les devoirs sont extrêmement bénéfiques pour la réussite de l’élève, mais il ne faut pas abuser de leur temps. Il faudrait que chacun des professeurs calcule le nombre d’heures raisonnables alloué pour une matière en fonction des autres matières lors d’une semaine. En faisant ce procédé, les enseignants trouveraient donc un moyen de rentabiliser la matière, tout en restant productif et enrichissant pour l’élève. Ce serait donc gagnant-gagnant pour le professeur, car les élèves feraient les travaux à temps, et pour l’élève, car il pourrait ainsi gagner du temps afin de s’épanouir, peu importe d’activité qu’il pratique, mais aussi à ne pas accumuler de retard dans ses études tout en restant à jour.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

dix-neuf + 3 =