Coronavirus (Covid-19)

0
228

Par Olivier St-Hilaire, Histoire et Civilisation.

Partout dans le monde
La Chine, le Canada, Australie, Allemagne, France, Belgique, etc. Le coronavirus continue de se répandre et de faire des nouvelles victimes de jour en jour. En date d’aujourd’hui, le bilan a dépassé la barre des 60 000 contaminées et 1 200 morts en Chine. Pour lutter contre l’infection, un énorme hôpital pouvant accueillir 1 000 patients a été construit, par le gouvernement chinois, en moins de quinze jours pour faire face à la menace.

La mort d’un héro

Le médecin chinois qui a alerté très tôt des risques d’une épidémie de coronavirus à Wuhan est décédé après avoir contracté le virus. Son décès a provoqué l’émoi, mais aussi la colère sur les réseaux sociaux. Li Wenliang, ophtalmologue d’un hôpital de Wuhan, foyer de l’épidémie dans le centre de la Chine, est devenu l’une des figures de la crise liée au coronavirus 2019-nCoV. Le médecin de 34 ans avait révélé avoir été réprimandé, par la police de Wuhan, pour avoir « lancé des fausses rumeurs ». À l’annonce de sa mort, certains organes de presse chinois ont décrit Li Wenliang comme « un héros prêt a dire la vérité», et de nombreux messages publiés sur Internet ont été accompagnés de photos, de dessins ou de poèmes rendant hommage au courage du médecin . L’organisation Mondial de la Santé (OMS) s’est dite profondément triste suite à la mort du docteur chinois.
Une semaine après la mort de Li Wenliang, les autorités chinoises ont confirmé vendredi que cinq autres membres du personnel soignant avaient succombé au coronavirus et que 1716 autres avaient reçu un diagnostic positif.

Une pénurie d’équipement

Le monde fait face à une pénurie de masques et d’autre équipement de protection contre le virus. En première ligne de défense contre le virus, le personnel hospitalier est très à risque de contracter la maladie. L’OMS a déclaré qu’elle allait envoyer des équipements aux pays qui en ont de besoins . Au Québec, le Dr Karl Weiss, lui, commence à s’inquiéter alors qu’il constate que les stocks de masques, visières et autres articles indispensables à la protection du personnel commencent à diminuer dans son propre hôpital.

« On commence à avoir des niveaux très bas d’équipements dans les hôpitaux », constate le médecin microbiologiste à l’Hôpital général juif de Montréal. « Et le Ministère n’est pas capable de nous dire s’il en a, s’il en aura, s’il pourra nous en fournir » en cas d’éclosion, dit le médecin.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

13 + 19 =