Temps d’arrêt pour une simplicité durable

0
465

Par Félix Gélinas

Vous vous demandez peut-être quelles sont les possibilités d’être écoresponsable pendant le confinement. En effet, il est difficile de garder les habitudes que nous avions avant la crise ; la plupart des magasins écologiques sont fermés et l’achat en vrac devient décidément difficile. Puisque nous ne pouvons plus acheter nos produits en personne, nous devons nous les faire livrer, ce qui est évidemment polluant. Parfois, même apporter nos sacs réutilisables à l’épicerie peut être interdit. Malgré tout, il existe d’autres moyens permettant de rétablir un équilibre dans notre consommation.

À vrai dire, le confinement correspond au moment propice pour essayer de passer en revue nos schèmes de consommation et se remettre en question. Nous pouvons débuter par réduire notre consommation de viande. En restant chez soi, nous avons davantage de temps pour essayer de nouvelles recettes et de limiter notre impact écologique alimentaire. Comme vous le savez sûrement, l’industrie de la viande est très néfaste pour l’environnement : un kilogramme de bœuf produit 32,5 kg de CO2. À plus grande échelle, cette industrie produit 5,5 milliards de tonnes de GES par an. Sachant ceci, il est motivant de prendre le temps de repenser à notre alimentation ainsi qu’aux réels impacts de celle-ci.

Outre le secteur agricole, notre impact quotidien en matière de produits d’hygiène est également considérable : consommation de bouteilles de plastique, produits chimiques polluants (et j’en passe) sont nocifs autant pour notre corps que pour la planète. Pour réduire notre impact écologique, nous pouvons faire des recettes zéro déchet pour nos produits hygiéniques et ménagers, par exemple. En effet, avec certains produits de base, nous pouvons créer tous les produits nettoyants dont nous avons besoin, tels que notre propre nettoyant à salle de bain, notre shampoing et notre savon. Si vous souhaitez opter pour la simplicité, il est possible d’acheter des produits naturels et biodégradables parfois même sans emballage dans des commerces essentiels.

            Avec tout le temps dont nous disposons, il est possible de se tourner vers d’autres possibilités dans le but de réduire notre impact écologique : prévenir le gaspillage en achetant un nombre limité de choses, réparer nos objets plutôt que d’en acheter systématiquement, faire un ménage de sa garde-robe pour redonner les vêtements qu’on utilise plus (sans pour autant aller en acheter des nouveaux), faire le tri de ce qu’on utilise réellement au quotidien et se débarrasser de tout ce qui est superflu, etc. Nous avons d’ailleurs le temps de commencer à utiliser un bac à compost, ce qui est possible autant chez soi que dans un emplacement collectif. Il est aussi possible la possibilité de s’inscrire en ligne à des paniers biologiques et de commander de produits en vrac ! Certains commerces livrent les produits, et ce, dans des emballages de cartons afin de réduire notre impact écologique !

Bref, il est important de repenser notre mode de consommation. Évidemment, les différents moyens mentionnés dans cet article représentent quelques suggestions qui s’inscrivent dans une démarche de réduction de notre empreinte écologique. Il existe une multitude de moyens différents. L’important est de mettre en place des changements tout en respectant votre propre rythme. C’est ainsi que vous arriverez à réellement changer de paradigme et faire une différence pour la planète.

Pour s’informer davantage, voici une courte liste d’ouvrages et d’articles que vous pourriez consulter afin de vous en inspirer :

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

6 + 20 =